AMIODARONE AGUETTANT, Solution injectable 50 MG / ML, Boîte10 ampoules de 3 ml

76.2 DH

Amiodarone

HEMOLAB-PHARMA

Antiarythmique classe III

C01BD01

Systeme cardiovasculaire Medicaments en cardiologie Antiarythmiques, classe i et iii Antiarythmiques, classe iii

Indications

- Troubles du rythme graves lorsque la voie orale n'est pas adaptée, notamment :.
troubles du rythme auriculaire, avec rythme ventriculaire rapide ;.
tachycardies du Syndrome de Wolf Parkinson White ;.
troubles du rythme ventriculaire documentés symptomatiques et invalidants.
- Réanimation cardiorespiratoire en cas d'arrêt cardiaque lié à une fibrillation ventriculaire résistante aux chocs électriques externes.

Contre Indications

CONTRE-INDIQUE :Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :- Hypersensibilité connue à l'iode, à l'amiodarone ou à l'un des excipients.
- Bradycardie sinusale et blocs sino-auriculaires non appareillés.
- Maladie du sinus non appareillée (risque d'arrêt sinusal).
- Troubles conductifs auriculoventriculaires de haut degré non appareillés.
- Hyperthyroïdie en raison de sa possible aggravation par l'amiodarone.
- Collapsus cardiovasculaire.
- Hypotension artérielle sévère.
- Chez les enfants de moins de 3 ans en raison de la présence d'alcool benzylique.
- Les 2ème et 3ème trimestres de la grossesse : la thyroïde foetale commençant à fixer l'iode à partir de 14 semaines d'aménorrhée, aucun retentissement sur la thyroïde foetale n'est attendu en cas d'administrations préalables.
Une surcharge iodée avec l'utilisation de ce produit passé ce terme, peut entraîner une hypothyroïdie foetale, biologique ou même clinique (goitre).
En conséquence, l'utilisation de ce médicament est contre-indiquée à partir du 2ème trimestre.
- Allaitement : l'amiodarone et son métabolite, ainsi que l'iode, passent dans le lait à des concentrations supérieures au plasma maternel.
En raison du risque d'hypothyroïdie chez le nourrisson, l'allaitement est contre-indiqué en cas de traitement par ce médicament.
- En association avec les médicaments pouvant induire des torsades de pointes : .
les anti-arythmiques de classe la (quinidine, hydroquinidine, disopyramide),.
les anti-arythmiques de classe III (sotalol, dofétilide, ibutilide),.
autres médicaments tels que : bépridil, cisapride, diphémanil, érythromycine IV, mizolastine, moxifloxacine, spiramycine IV, vincamine IV (voir rubrique interactions),.
le sultopride.
- Ces contre-indications ne s'appliquent pas lorsque l'amiodarone est utilisée dans la réanimation cardiorespiratoire en cas d'arrêt cardiaque lié à une fibrillation ventriculaire résistante aux chocs électriques externes.
DECONSEILLE :Associations déconseillées : ciclosporine ; diltiazem injectable ; halofantrine, pentamidine, luméfantrine ; neuroleptiques susceptibles de donner des torsades de pointes [certains neuroleptiques phénothiaziniques (chlorpromazine, cyamémazine, lévomépromazine, thioridazine, trifluopérazine), benzamides (amisulpride, sulpiride, tiapride, véralipride), butyrophénones (dropéridol, halopéridol), autres neuroleptiques (pimozide)].

Interactions medicamenteuse

Principe actif Type Effet Détail
Afatinib Précaution d'emploi Augmentation des concentrations plasmatiques d’afatinib par augmentation de son absorption par l'amiodarone. Il est recommandé d’administrer l'amiodarone le plus à distance possible de l’afatinib, en respectant de préférence un intervalle de 6 heures ou de 12 heures par rapport à la prise d’afatinib.
Antivitamines k Précaution d'emploi Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique. Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'amiodarone et 8 jours après son arrêt.
Bêta-bloquants (sauf esmolol et sotalol) Précaution d'emploi Troubles de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs). Surveillance clinique et ECG.
Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque Précaution d'emploi Troubles de l'automatisme et de la conduction cardiaque avec risque de bradycardie excessive. Surveillance clinique et ECG régulière.
Ciclosporine Association DECONSEILLEE Augmentation des concentrations sanguines de ciclosporine, par diminution de son métabolisme hépatique, avec risque d'effets néphrotoxiques. Dosage des concentrations sanguines de ciclosporine, contrôle de la fonction rénale et adaptation de la posologie de la ciclosporine pendant le traitement par l'amiodarone.
Cobicistat CONTRE-INDICATION Risque de majoration des effets indésirables de l'amiodarone par diminution de son métabolisme par le cobicistat.
Dabigatran étexilate Précaution d'emploi Augmentation des concentrations plasmatiques de dabigatran, avec majoration du risque de saignement. Dans l'indication post-chirurgicale : surveillance clinique et adaptation de la posologie du dabigatran si nécessaire, sans excéder 150 mg/j.
Daclatasvir Association DECONSEILLEE Uniquement lors de la bithérapie daclatasvir/sofosbuvir :Survenue de bradycardie éventuellement brutale, pouvant avoir des conséquences fatales. Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG étroite, en particulier pendant les premières semaines de traitement par la bithérapie.
Digoxine Précaution d'emploi Dépression de l'automatisme (bradycardie excessive) et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire. De plus, augmentation de la digoxinémie par diminution de la clairance de la digoxine. Surveillance clinique, ECG et, s'il y a lieu, contrôle de la digoxinémie et adaptation de la posologie de la digoxine.
Diltiazem ASDEC - PE Pour diltiazem voie injectable : risque de bradycardie et de bloc auriculo-ventriculairePour diltiazem per os : risque de bradycardie ou de bloc auriculo-ventriculaire, notamment chez les personnes âgées. Association déconseillée avec : - le diltiazem IV Si l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG continu. Précaution d'emploi avec : - le diltiazem per os Surveillance clinique et ECG.
Docétaxel Précaution d'emploi Risque de majoration des effets indésirables du docétaxel par diminution de son métabolisme hépatique par l’amiodarone Surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du docétaxel.
Esmolol Précaution d'emploi Troubles de la contractilité, de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs). Surveillance clinique et ECG.
Fidaxomicine Association DECONSEILLEE Augmentation des concentrations plasmatiques de la fidaxomicine.
Fluconazole Précaution d'emploi Risque d’allongement de l’intervalle QT. Surveillance clinique, particulièrement aux fortes doses de fluconazole (800 mg/j).
Ibrutinib Association DECONSEILLEE Risque d'augmentation des concentrations plasmatiques d’ibrutinib par diminution de son métabolisme hépatique par l’amiodarone. Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose d’ibrutinib à 140 mg par jour pendant la durée de l’association.
Lédipasvir Association DECONSEILLEE Uniquement lors de la bithérapie lédipasvir/sofosbuvir, survenue de bradycardie, éventuellement brutale, pouvant avoir des conséquences fatales. Si l’association ne peut être évitée, il est recommandé de surveiller étroitement les patients, en particulier pendant les premières semaines de traitement par la bithérapie (surveillance clinique et ECG).
Lidocaïne Précaution d'emploi Risque d’augmentation des concentrations plasmatiques de lidocaïne, avec possibilité d’effets indésirables neurologiques et cardiaques, par diminution de son métabolisme hépatique par l’amiodarone. Surveillance clinique, ECG et éventuellement contrôle des concentrations plasmatiques de lidocaïne. Si besoin, adaptation de la posologie de la lidocaïne pendant le traitement par amiodarone et après son arrêt.
Nintédanib Précaution d'emploi Augmentation des concentrations plasmatiques du nintédanib par augmentation de son absorption par l'amiodarone. Surveillance clinique pendant l’association.
Olaparib Association DECONSEILLEE Augmentation des concentrations plasmatiques d’olaparib par l' amiodarone Si l’association ne peut être évitée, limiter la dose d’olaparib à 200 mg 2 fois par jour avec l’amiodarone.
Ombitasvir + paritaprévir CONTRE-INDICATION Augmentation des concentrations plasmatiques de l'amiodarone par diminution de son métabolisme hépatique par la bithérapie.
Orlistat Précaution d'emploi Risque de diminution des concentrations plasmatiques de l'amiodarone et de son métabolite actif. Surveillance clinique et, si besoin, ECG.
Paclitaxel Précaution d'emploi Risque de majoration des effets indésirables du paclitaxel par diminution de son métabolisme hépatique par l’amiodarone. Surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du paclitaxel.
Phénytoïne (et, par extrapolation, fosphénytoïne) Association DECONSEILLEE Majoration du risque de troubles du rythme ventriculaire par potentialisation des effets antiarythmiques, ainsi que des effets indésirables neurologiques, par diminution du métabolisme hépatique de la phénytoïne par l’amiodarone.
Simvastatine Précaution d'emploi Risque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de la simvastatine). Ne pas dépasser la posologie de 20 mg/j de simvastatine ou utiliser une autre statine non concernée par ce type d’interaction.
Sofosbuvir Association DECONSEILLEE Uniquement lors de la bithérapie daclatasvir/sofosbuvir ou lédipasvir/sofosbuvir :Survenue de bradycardie éventuellement brutale, pouvant avoir des conséquences fatales. Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG étroite, en particulier pendant les premières semaines de traitement par la bithérapie.
Tacrolimus Précaution d'emploi Augmentation des concentrations sanguines de tacrolimus par inhibition de son métabolisme par l’amiodarone. Dosage des concentrations sanguines de tacrolimus, contrôle de la fonction rénale et adaptation de la posologie de tacrolimus pendant l’association et à l’arrêt de l’amiodarone.
Tamsulosine Précaution d'emploi Risque de majoration des effets indésirables de la tamsulosine, par inhibition de son métabolisme hépatique. Surveillance clinique et adaptation de la posologie de la tamsulosine pendant le traitement par l’inhibiteur enzymatique et après son arrêt, le cas échéant.
Velpatasvir Association DECONSEILLEE Lors de la bithérapie velpatasvir/sofosbuvir : Survenue de bradycardie éventuellement brutale, pouvant avoir des conséquences fatales. Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG étroite, en particulier pendant les premières semaines de traitement par la bithérapie. En cas de bradycardie antérieure, exercer une surveillance renforcée pendant les 48 premières heures.
Vérapamil ASDEC - PE Pour vérapamil voie injectable :-risque de bradycardie ou de bloc auriculo-ventriculaire.Pour vérapamil per os :-risque de bradycardie ou de bloc auriculo-ventriculaire, notamment chez les personnes âgées. Association déconseillée avec : - le vérapamil IV Si l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG continu. Précaution d'emploi avec : - le vérapamil per os Surveillance clinique et ECG.
Voriconazole Précaution d'emploi Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes, par possible diminution du métabolisme de l’amiodarone. Surveillance clinique et ECG, et adaptation éventuelle de la posologie de l’amiodarone.

Toutes les formes

Du moins cher
Type du Produit
AMIODARONE AGUETTANT
Présentation
Boîte10 ampoules de 3 ml, Solution injectable
Dosage
50 MG / ML
Prix
76.2 DHS